Pourquoi la Coupe du Monde est mieux que la Ligue des Champions

Cet article est à vocation humoristique et ne reflète pas mon avis personnel. 

« Tu préfères voir la Juve gagner la Ligue des Champions ou la France gagner la Coupe du Monde ? » Cette question peut paraître légitime, puisque je viens de vivre l’un, sans vivre l’autre. La Coupe du Monde c’est tout de même un pays entier qui s’est soulevé et a retourné les Champs-Élysées. Pourtant, on a tous déjà entendu quelqu’un (de super chiant) nous assurer que « mais si, la Ligue des Champions c’est mieux que la Coupe du Monde, c’est plus dur et le niveau est meilleur, les équipes sont plus fortes ». Souvent, il ou elle supporte un pays qui ne gagne jamais la Coupe du Monde et le Real Madrid. Dans cet article, je vous explique que cette personne n’est autre qu’un hérétique. La Coupe du Monde n’est pas dans la même cour que la Ligue des Champions, pour de multiples raisons.

  1. La ferveur

Oui vous allez me contredire : les supporters de certains clubs sont aussi en feu parfois. Le Vélodrome, le Signa Eduna Park, le Camp Nou et le Bernabéu ne sont pas si mal en termes d’ambiance. Sauf que là, on parle d’un PAYS ! Plusieurs MILLIONS de personnes, fans de foot ou pas, unies derrière une même équipe sur laquelle reposent les espoirs d’une nation : derrière leur télévision, chez des amis, dans des bars, au stade, dans des fans zones… l’ambiance est inégalable. Là au moins, tout le monde est d’accord, à quelques exceptions près. Pas de rivalité, pas de débats et d’engueulades pour rien : notre nation doit gagner, c’est tout. Les seuls sujets sensibles sont les débats entre joueurs. Olivier Giroud, Karim Benzema, vous m’entendez ? Restons sérieux : quoi de plus beau qu’un pays entier exultant la victoire de son équipe nationale ? 

  1. La durée

Voilà un argument de taille. Les phases finales de Ligue des Champions s’étalent sur six mois, alors que celles de la Coupe du Monde sur un seul mois. Cela peut être un désavantage car la compétition passe vite, mais pendant cette durée, le monde entier vit une expérience unique. Pratiquement tous les jours, des matchs. Et quand il n’y a pas de matchs, il y a du gros stress en attendant le prochain, à festoyer dans les bars des rues de son pays. A l’inverse, en Ligue des Champions, on doit attendre deux semaines entre les matchs, même si notre club joue en championnat en attendant. Répétitif, long. En Coupe du Monde au moins, pas de déconcentration : il n’y a qu’un objectif à la fois. Parce que le foot est avant tout un sport d’émotions et de bons moments, il est important que la Coupe du Monde ne dure qu’un mois, et cela en fait une compétition bien plus intéressante.

  1. Parce qu’on est des bourrins

Fini les matchs allers-retours bourrés de tactiques, on veut du concret. Les techniques d’Allegri pour se retrouver dos au mur et finalement sortir des changements tactiques masterclass au retour, c’est mignon mais on veut de l’action, du lourd, en 90 minutes chrono. On veut du gros jeu ! Des 7-1 sans bavure, des performances de joueurs XXL qui portent leur équipe au niveau parfois fragile face aux meilleures nations du monde, des petits pays qui s’en tirent miraculeusement sur un malentendu face à un favori… La voilà, la magie du foot. Avec un match retour, fini les petites équipes qui l’emportent in extremis : le retour à la réalité fait souvent mal. On pense notamment au PSG face au Barça, à Porto face au Bayern. Bref, la Coupe du Monde, ça se joue en 90 minutes, parfois en 120, parfois aux tirs au but. Impossible de s’embêter : les deux équipes bataillent et naviguent entre attaque et défense pour faire dérailler la machine. Finis les matchs nuls et les deux semaines de suspens entre chaque rencontre pour savoir qui va gagner. En 90 minutes ou presque, c’est plié, la meilleure équipe l’emporte (ou pas ?), pas de faux espoirs inutiles. En tant que supporter de la Juve (deux finales perdues et deux éliminations à la dernière seconde en quatre ans de compétition européenne), je sais de quoi je parle.

  1. Parce que ce n’est pas le Real qui gagne à la fin

C’est bien mignon la Ligue des Champions, le technique et la tactique sur les matchs allers-retours, mais même si ton équipe s’en sort miraculeusement jusqu’en finale, bah à la fin c’est toujours pareil : le Real fait taire toute forme de joie que ton corps pouvait exprimer jusque-là. Trois de suite et quatre en cinq ans, bon, c’est pas très fun. En Coupe du Monde, ça change tout le temps ! Brésil, Italie, Espagne, Allemagne, France… le vainqueur n’est jamais le même, et ça c’est chouette. Parole d’un hater du Real par excellence certes, mais parole d’un amateur de sensations fortes et de spectacles avant tout.

Vous cherchez une compétition qui unit et fait disparaître toutes les différences au sein d’un peuple ? Une compétition dans laquelle le gagnant n’est jamais certain et où on joue du foot pur et dur ? Avec au moins deux matchs par jour ? La Coupe du Monde est pour vous. Si vous cherchez une compétition dont le gagnant est pratiquement donné d’avance et qui dure des mois… alors c’est la Ligue des Champions !

Bientôt : Pourquoi la Ligue des Champions est mieux que la Coupe du Monde